Chargé de communication : Le divertissement une opportunité en Martinique

Martin Cloé-Bordeaux 

Pawol avec Lionel Nidaud

Le divertissement comme moteur 

Lionel est un chargé de communication qui vit entre la Martinique et Paris. Âgé de 19 ans ce jeune homme a une expérience notable dans le milieu de l’audiovisuel antillais, son charmant visage est apparu sur nos écrans aux alentours de 2017 avec son émission « Le squat »sur Kanal Martinique Télévision (KMT). N’étant pas à son coup d’essai, encore collégien il a pu échauffer sa voix sur la « libre antenne » d’NRJ Antilles.

Il a  eu l’opportunité de travailler avec des artistes connus et de jeunes talents du zouk antillais. Le jeune Martiniquais a en effet travaillé pour de nombreux artistes parmi lesquels Stony, Nesly  , INA,  le duo T’n’s est plus longuement avec la chanteuse Fanny J ,pour laquelle il a préparé des interviews. Il a de plus, eu l’occasion de faire sa propre expérience dans le milieu de l’audio visuel en  travail dans la conceptions de clips et en touchant à tous les corps de métiers.  

20181103_190749.jpg

Un animateur né  

Lionel reconnaît qu’il n’y serait pas arrivé sans le soutien de ses parents, , qui lui offrit un vrai studio d’enregistrement à l’âge de 15 sachant qu’il était un amuseur public né. Il commence alors à travailler avec les artistes en herbe de son collège. Dans le même temps Lionel forge ses connaissances de travail dans  la « libre antenne » d’NRJ Antilles il jouit d’une totale liberté pendant deux ansÀ la fin de l’aventure NRJ le jeune homme possède un bon carnet d’adresse et des idées plein la tête, c’est alors qu’une personne très importante pour lui ,lui conseille de mûrir son idée jusqu’au bout, Brigitte Robinel. Quelque temps plus tard réuni autour d’une bande d’amis « Le Squat » est né.

 

Le Squat 

Squat KMTPendant un an tous les mercredis pendant 57 minutes sur KMT Lionel ainsi que Luana, Mossein, Jade, Kevin, Stéphanie, Raphaël et Noémie vont faire crépiter les écrans de leur bonne humeur en abordant des débats de société, Buzz et invités  surprenant comme la fameuse Sarah Laupa… « On n’allait pas faire des activités, le Squat c’était notre moment de défoulement » Malheureusement le manque de formation sur place (tiens donc) pousse la fine équipe à se séparer pour entreprendre leurs études. Au-delà du travail et du plaisir qu’il en tire Lionel  souhaite contribuer à préserver le style de musique intimiste qu’est le Zouk « contribuer à la sauvegarde du zouk que l’on ne soutient pas assez »

accueil-kmt.jpg

                                                       

 

Questions-réponses avec Lionel 

 

Pourquoi aimes-tu ce que tu fais ?

« Il y a toujours quelque chose de diffèrent, se réveiller aller en studio, se réveiller aller sur le tournage d’un clip, se réveiller faire des interviews, et puis surtout il n’y a pas de ligne de conduite. La liberté c’est primordial pour s’épanouir. »

Quel est le meilleur conseille à donner à un jeune sans expérience ?

 « Quand on a une idée il  faut  aller jusqu’au bout avant d’en parler sinon les avis viennent interférer et tu peux être découragé. Et puis ça demande de l’imagination mais aussi de la réflexion. »    Lionel admet également qu’il faut avoir une bonne dose de confiance en soi et surtout qu’il faut partager et transmettre.

 

Qu’est-ce que tu regrettes dans ce milieu et les éventuelles difficultés rencontrés ? 

« Il y a trop de coup tordu de certaines personnes, des diffuseurs qui ne diffusent que des artistes proches, des artistes qui se battent entre eux, des organisateurs qui annulent une date au dernier moment sur les artistes, alors que nous devrions tous travailler ensemble dans un esprit de famille »

Mais tu expliques quitter Paris pour la Martinique , existe-il plus d’opportunités dans le domaine artistique ?  

« Partir à Paris c’est une expérience mais je suis plus à l’aise en Martinique, vaut mieux être un roi chez soi qu’un prince ailleurs comme on dit et puis j’avais un réseau. Et, alors oui les jeunes sont obligés de partir par manque de structure ici, il n’y a pas à ma connaissance de BTS d’audiovisuel comme en Guadeloupe, d’école de journalisme ou encore de musicologie. Mais s’il y avait des structures en Martinique, la Martinique serait plus riche. Beaucoup de jeunes talentueux partent faute d’alternatives »

 

Tu dis t’appuyer sur ton réseau, penses-tu que la mise en réseau fasse partie intégrante de ton travail , le fais-tu ? 

« Oui et cela fait partie de mon travail, quand par exemple Fanny J vient je mets son équipe en relation avec maquilleuse, producteur, etc.

20181103_190919.jpg

Le Squat 2.0 c’est tout les lundi soir à 20h45 avec une nouvelle équipe et de nouveaux invités triés sur le volet ! 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :