Communication : Témoignage de la fondatrice de Caribexpat.com ,le premier site d’entraide international des Antilles-Guyane !

Martin Cloé-Bordeaux 

Pawol avec Doris Nol

Doris NOL credit photo Bruno Ti Fox.jpg
Doris et le Lumina d’or , crédit photo Bruno Ti Fox

Un modèle de réussite 

 Doris Nol est une millennial martiniquaise qui possède déjà une expérience professionnelle certaine à l’international et dans la Caraïbe. Et pour cause ! La jeune femme est la fondatrice du site Caribexpat.com, le premier réseau antillais dans le monde.

Caribexpat.com : premier réseau antillais dans le monde

Comptant minimum 10.000 visiteurs par mois le site, Caribexpat.com, peut revendiquer son succès. En effet, le site possède un réseau de membres dans 85 pays à travers le monde, il lui a valu le 1er prix du concours Lumina 2017 et un partenariat avec l’émission quotidienne de la radio RCI « Les Antillais dans le monde« .

Un parcours singulier

Ayant effectuée ses années lycée en Martinique, Doris entreprend des études dans une « Ecole de Gestion et de Commerce de la Martinique » pendant 3 ans puis, part pour Paris où elle effectue une formation de 2 ans. Indépendante, aventurière et polyglotte anglais ,espagnol , portugais brésilien, la martiniquaise à pu travailler en tant que chargé de communication dans des milieux très différents que ce soit dans le secteur public ou le privé à Paris et au Brésil  en Martinique et aujourd’hui à Sainte-Lucie.

Question réponse avec Doris Nol

D’où te vient ce goût prononcé pour l’international ?

« J’ai commencé à voyager assez jeune. Je suis partie pour la première fois en voyage sans mes parents à l’âge de 14 ans dans un pays anglophone. J’ai eu l’occasion de visiter plusieurs pays, souvent en solo, pour les vacances ou pour travailler, comme la Barbade, Porto Rico, les Etats-Unis , le Portugal, l’Espagne , l’Angleterre, le Brésil… »

Pourquoi la Caraïbe ?

C’est la région dans laquelle on vit géographiquement sans pour autant en entendre parler alors que l’on est à 1h à 2h de bateau ou d’avion d’autres îles non francophone. .Nous sommes au courant de tout ce qui se passe en France hexagone et en Europe, ce qui est  normal car nous sommes Français et Européens. C’est par curiosité que je m’intéresse à la Caraïbe. 

Parle nous un peu de ton bébé Caribexpat.com ?

Capture.PNG

 » (…) La première version du site à été lancée en 2013 puis refaite en 2015. Nous avons lancé la 3ème version du site en 2018 ! A l’origine je me demandais quelles opportunités s’offraient à nous, autre que de partir dans l’hexagone. Je me demandais si d’autres personnes de ma région partageaient cette ouverture d’esprit et cet intérêt pour l’international. J’ai cherché et je n’ai rien trouvé répondant à cette question sur le web. Je me suis donc lancé. J’ai commencé par mener des interviews de deux ou trois personnes avec qui j’ai étudié et qui étaient parties en Australie et au Pérou…ce réseau des antillais dans le monde s’est formé de fil en aiguille notamment par le soutien de la communauté elle-même, donc le bouche-à-oreille, puis des médias qui ont aussi soutenu l’initiative en la relayant.  

Aujourd’hui Caribexpat.com compte des membres dans plus de 200 villes dans le monde. Nous avons mobilisé autour de nous des partenaires apportant des solutions à ceux qui veulent partir à l’étranger ou s’installer aux Antilles : vente de billets d’avion et bons plans voyages, gestion des réclamations aux compagnies aériennes pour les vols retardés, placement en stage dans 7 pays dans la Caraïbe et à l’international etc…

Quelles ont été les difficultés rencontrées ?

La première a été de créer le site sans formation particulière. J’ai appris sur le tas en lisant des bouquins, en regardant des tutoriels…les aspects techniques étaient plutôt difficiles au début.

Ensuite cela a été d’acquérir de la crédibilité. Les blogueuses sont souvent associées à des thématiques comme la mode, la beauté, ce qui n’a rien à voir avec le fait de rassembler les Antillais dans le monde. Les projets du secteur digital sont encore très souvent associés à des projets à dominante masculine, il faut se faire une place.

Enfin, pérenniser le projet. En 2017 j’ai remporté le Lumina d’or qui récompensait des actions significatives de la jeunesse martiniquaise. Il y avait plus de 400 candidats. Cela m’a permis de récolter une belle somme à investir dans le projet et de gagner en visibilité. Suite à l’obtention du prix 3 associés m’ont rejoint et je ne suis plus seule. Nous constatons que la présence des antillais dans le monde est un sujet qui suscite de plus en plus d’intérêt de tous les bords.

Yvann Clio Caribexpat.jpg
Yvann  basé en Martinique
Responsable business développement
Nadege-SAHA-Responsable-des-relations-publiques.jpg
Nadège basé en Guadeloupe
Responsable des relations publiques
David-Bingue-Responsable-webmarketing
David basé à Montpellier
Responsable web-marketing

Caribexpat.com dans 10 ans ?

Difficile à dire, mais j’aimerais que ce soit la référence pour les antillais dans le monde, les originaires des Antilles qui veulent se lancer à l’international. Nous aimerions fédérer, inspirer et favoriser la solidarité et le travail collaboratif.

Maintenant parle nous de ton expérience d’expat

Mon expérience d’expat d’à côté (rires) ? Je ne suis pas vraiment très éloignée de ma culture. Ce n’est pas comme si j’étais partie en Asie. Mais les subtilités culturelles de Sainte-Lucie et de chaque île de la Caraïbe font que je ne me sens pas non plus tout à fait chez moi.

Je suis arrivée à Sainte-Lucie en avril 2017 après avoir pris part à l’organisation des cérémonies officielles d’accessions de la Martinique à l’ Association des Etats de la Caraïbe (AEC) et à l’ Organisation des Etats de la Caraïbe Oriental  (OECO) en tant que membre associé lors de ma précédente expérience professionnelle. Aujourd’hui, je suis passé de l’autre côté et je travaille en temps que chargé de communication à l’OECO.

Résultat de recherche d'images pour "OECS MORNE FORTUNE"
« Organisation of Eastern Caribbean States »

Comment c’est de travailler dans cet environnement ?

« Cet environnement de travail est stimulant et bien veillant bien qu’il y ait des projets et des process à tester en terme de culture professionnelle car ici on ne travaille pas comme en Martinique, à Paris ou au Brésil.  Les standards sont bien loins des nôtres, il y a moins de procédures, les gens sont plus accessibles et plus flexibles…ce qui a ses avantages ainsi que ses inconvénients. »

Comment partir s’installer à Sainte-Lucie ?

Résultat de recherche d'images pour "LUCIA FLAG"

« Dans le système anglo-saxon c’est l’employeur qui vous propose une sorte de “package” au moment de négocier votre contrat et vous faire venir sur place (déménagement, assurance santé, nombre de jours de congés etc…) . Il n’y a pas de site de référence où trouver un logement, mis à part des groupes Facebook et le bouche à oreille. Pour ce qui est des démarches administratives, j’ai été bien entourée car plusieurs collègues m’ont accompagnée (ex: ouverture d’un compte en banque, achat d’une voiture, assurance auto etc…). Enfin, l’île est toute petite, il y a environ 170 000 habitants, surtout concentrés dans le nord entre Castries (la capitale) et Gros Ilet. On s’y fait vite ! »

Mais comment y est le climat sécuritaire ?

« Je ne me sens pas plus en danger ici qu’ailleurs, il y a des quartiers déconseillés bien sûr, mais c’est un système anglo-saxon, les gens doivent trouver du travail, ils n’ont pas de filet de sécurité ou d’accompagnement particulier comme dans le système français, et le salaire minimum est très bas. Disons que la plupart des gens n’ont pas vraiment le temps de tomber dans la délinquance mis à part ceux qui ont de grandes difficultés d’intégration…mais le climat de violence n’est pas plus présent ici qu’en Martinique ou ailleurs. L’environnement est plutôt serein. »

IMG_20180928_214933_577
Vu à Castries  !

Enfin, as tu un message à faire passer aux jeunes qui te lisent ?

« Quand j’ai commencée Caribexpat.com j’étais au chômage, c’était une forme d’occupation en parallèle, alors que j’avais envoyé beaucoup de candidatures sans réponses. Puis j’ai cumulé plusieurs expériences via des contrats courts dans le secteur privé, dans le secteur public en France, au Brésil et en Martinique avant d’enfin avoir l’opportunité de me stabiliser au sein de cette organisation internationale à Sainte Lucie. Caribexpat.com est une 2ème activité que je continue à développer cette fois avec 3 autres associés. Je n’avais pas imaginé cela il y a deux ans et je ne prédis absolument pas aujourd’hui ce qui m’arrivera les années suivantes mais je sais qu’on ne tend que vers le meilleur a priori. 

Je crois que quand on se fixe un objectif et qu’on s’y tient, les choses et les gens que l’on rencontre s’imbriquent de sorte que l’on finisse toujours par l’atteindre. On retient surtout l’aspect positif de tout cela. Même si les idées sur ce que l’on veut faire ne sont pas toujours claires et qu’on a l’impression que les difficultés s’accumulent par moment, il faut se rappeler qu’on a qu’une vie et qu’on a toujours le choix à commencer par celui de mettre les contrariétés de côté. Du moment que vos choix ont du sens pour vous c’est tout ce qui compte le reste est secondaire, même si çà semble flou par moment. Enfin, n’hésitez pas à me contacter sur Caribexpat.com pour des conseils sur des projets de départ à l’international, des stages à l’étranger etc…

Rendez-vous sur Caribexpat .com ! 

Le site est nominé pour la 5e édition du trophée des entrepreneurs  Afrocréole votez et faite votez Caribexpat.com ! 

trophees afrocreoles 2018

 Résultat de recherche d'images pour "Trophée entrepreneur afrocréole"                    

Un commentaire sur “Communication : Témoignage de la fondatrice de Caribexpat.com ,le premier site d’entraide international des Antilles-Guyane !

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :